Saturday Night Fever : Le Nightclub disco du Palais des Sports

Mon amour pour le disco et pour la danse n’est plus un secret pour vous. J’aime l’esprit festif, l’ambiance folle et les paillettes de ce mouvement artistique. Mettez-moi du Boney M et je vous chante Daddy Cool comme si j’étais sous ma douche. Vous l’aurez compris, cela deviendrait du grand n’importe quoi !

Alors,quand j’ai su que j’allais à Saturday Night Fever, j’avais les yeux qui scintillaient comme une boule à facettes. Si j’étais déjà conquise par la thématique, je l’étais encore plus avec Fauve Hautot. Je ne rate aucune Danse avec les stars et j’avais donc hâte de voir ce qu’elle donnait sur scène.

En arrivant au Palais des sports, je suis tout de suite mise dans l’ambiance. La musique en fond sonore, certains spectateurs dansent déjà et sont même déguisés. Autant vous dire que la température va monter !

Aurais-je la fièvre du samedi soir ?

L’histoire commence …

Pour être bref, Tony Manero est un NewYorkais de Brooklyn qui passe son temps à danser dans la discothèque « l’Odyssey ». Il fait tomber toutes les filles. Mal-aimé par sa famille, il vit d’un petit boulot de vendeur et traîne avec ses potes en voiture. Lors d’une soirée, il rencontre Stéphanie, divine danseuse qu’il tente de courtiser, en vain.

Un jour, il apprend qu’un concours est organisé à l’Odyssey et décide d’y participer. Puis, il tente sa chance auprès de Stéphanie pour la convaincre de danser avec lui.

Arrivera-t-il à se fins ? Vous le saurez, si vous allez voir le show.

Chaud, on a eu effectivement chaud car la fièvre du samedi soir monte vite au Palais des sports. Dès les première musiques, je suis en train de chanter et de me dandiner sur mon siège. Les danseurs nous proposent des performances incroyables mêlant chants et danses. Les chorégraphies sont justes et précises. Ainsi,on remarque tout de suite la patte exigeante et esthétique de Fauve Hautot dans les mouvements dansés.

Puis,les tableaux s’enchaînent et je suis emportée dans leur histoire. Quand vient l’heure de l’entracte, Monty , qui n’est autre que Gwendal Marimoutou nous apprend des pas de danse qui nous serviront dans la seconde partie du show. Il y a un vrai échange avec le public et une interaction festive. Alors, nous ne sommes pas seulement que des spectateurs inactifs.

Enfin,dans la seconde partie du spectacle, j’ai eu un véritable coup de coeur pour la battle de danse.Autant vous dire que les chorégraphies sont plus époustouflantes les unes que les autres.

Mais,la seule chose que je regrette : on aimerait que la fièvre du samedi soir dure des heures !

Mais, pour me réconforter, Les 4 Temps nous proposent de prolonger la Saturday Night Fever du 1er au 12 avril avec Unexpected Disco. Vous risquez donc de me voir soit dans une masterclass pour apprendre une chorégraphie de disco , soit en train de me faire relooker avec un maquillage à paillettes , soit de faire un blind test musical spécial seventies ou encore d’assister à un show de Fauve Hautot et Nicolas Archambault le 12 avril.

Alors,et vous, êtes-vous prêt pour la fièvre du samedi soir ?

BONUS : Quelques extraits live du spectacle en vidéo 

Saturday Night Fever : Le Nightclub disco du Palais des Sports

Suivre:
Autant vous dire que la température va monter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *