Peurs : Oser les surmonter pour vivre heureux

Je viens tout juste d’avoir 29ans , ce qui annonce bientôt la trentaine.Si le cap des 20 ans est passé comme une lettre à la poste, l’approche des 30 ans amène à une réflexion sur moi-même de façon inévitable.

Parmi cette réflexion vient celle sur les peurs. Il suffit que la dizaine change pour que nos peurs changent aussi. Bien évidemment, elles n’ont pas disparu comme cela, il a fallu les surmonter, les faire évoluer pour les éliminer.

Comment les surmonter pour qu’elles ne nous gâchent plus notre existence et vivre heureux ?

Les Peurs qui nous neutralisent

Les peurs existentielles

Il y a des peurs qui sont communes à tout le monde , à l’être humain en général.

Certaines sont souvent physiques liées à la maladie, au vieillissement corporel, à la mort. Face à cela, l’Homme est souvent démuni, subissant les aléas de la vie. Ces peurs sont inertes à chacun d’entre nous, on peut réussir à les atténuer mais elles font aussi partie de l’évolution de notre Bonheur. Ces épreuves nous poussent à les surmonter, à avancer, à évoluer.

Mais elles peuvent être aussi psychologiques. Elles commencent tôt,dès l’enfance. Certains d’entre nous disent  » je suis nul » par peur de l’échec, par ressenti d’un désamour avec la peur de ne plus être aimé.

On se met des barrières soi-même dues à une trop grande exigence envers nous-même ou par manque de confiance face aux autres. Elles sont parfois plus dures à surmonter que les peurs physiques car elles sont non visibles, individuelles et durables.

A quel moment, ces peurs disparaissent ? Quand les peurs matérielles sont dépassées. Il faut d’abord soulager ces peurs pour s’occuper des autres. En le voyant comme cela, on aurait l’impression que nous vivons quotidiennement dans une peur permanente. Oui et non.

Pour les surmonter, il ne faut jamais ABANDONNER (même dans les moments les plus difficiles). Il faut parfois passer par les extrêmes pour trouver son juste milieu. Testez toutes les choses néfastes pour aller vers le meilleur.

J’ai pour ma part, d’abord élucidé mon problème des peurs matérielles pour vivre heureuse à 30 ans. J’ai mis un point d’honneur à étudier comme une folle, à produire des efforts dans ma jeunesse pour trouver la sérénité matérielle à 23ans. Un travail amène un appartement amène la résolution d’un problème matériel.

On se rend compte qu’on est capable de beaucoup de choses, qu’on peut tout oser.

C’est pareil pour la peur envers les autres et le manque de confiance.Il faut d’abord se prouver soi-même qu’on peut le faire. Au pire, on devient tout rouge, on pleure un bon coup, on s’énerve à la folie.

C’est juste un instant T où l’équilibre relationnel n’est pas adapté.Une des choses qui m’a aidé à ne plus avoir peur , c’est de s’entourer de personnes qui respecte cet équilibre relationnel. Quand vous rencontrez une personne, posez-vous juste cette question: me donne-t-elle une impression d’infériorité ou de supériorité face à elle? Si vous répondez soit à l’une soit à l’autre de cette question, cela veut dire que l’équilibre n’est pas respecté. Alors fuyez… vous rencontrerez d’autres personnes qui le respecteront. Je vous promets que votre manque de confiance disparaitra !

Si les peurs existentielles sont importantes , les peurs non-existentielles le sont tout autant.

Les Peurs que nous pouvons neutraliser

Une des premières peurs auxquelles on doit prêter attention est l’addiction. On peut être addict mais à petite dose. Quand on se rend compte que cette addiction nous fait plus de mal que de bien alors il faut en avoir peur.  Posez-vous cette question : L’émotion que me procure cette addiction est-elle positive, me met-elle en danger ?

Pour ne plus subir les peurs du quotidien, il faut être capable de les reconnaître. Obéissez-vous à vos peurs ? ou Vos peurs vous obéissent-elles ?

Si on part du principe que tout peut nous faire peur, on ne fait plus rien.

Peur des transports = fini le travail, l’école, les vacances, les soirées entre amis

Peur de la violence dans les rues = vivre à la manière des moines, cloitrer chez soi

Peur de ce qu’on dit = perte de sa liberté, se perdre soi-même

Peur de divorcer, de se séparer = nouveau souffle de liberté

Peur des sensations fortes = passer à côté de sensations et émotions originales

Peur des araignées = spider-man rend la justice non ?

Je pourrais faire la liste des peurs possibles, mais j’aurais PEUR de ne pas toutes les trouver !

En clair, vos peurs sont là pour vous amener vers le Bonheur et une vie heureuse. Surmonter chaque peur prend du temps mais montre votre maturité de votre esprit. Osez les expériences et si elles ratent la première fois, recommencez.

J’aurais écrit cet article à 20 ans , je n’aurais peut-être pas eu le même point de vue.Le manque d’expérience sans doute. Voyez la peur comme une force et non une faiblesse. Domptez la peur, c’est accepté de vivre heureux.

 

 

 

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *