L’Oréal Beauty Lab : la beauté brésilienne , un naturel travaillé

En ce 8 mars , journée internationale des droits de la femme , il y a bien une règle qui régit le quotidien d’une femme et notre conduite en société : la beauté.

Plus qu’un droit, la beauté est naturellement présente chez la femme, de diverses natures qu’elle soit. Les hommes n’ont d’ailleurs aucun pouvoir pour contrôler cela. Chaque femme dans le monde a son rituel de beauté et il diffère selon les pays.

S’il y a bien,un pays où la beauté est légion , c’est au Brésil. Tout le monde est souriant, convivial mais surtout beau.

 L’ Oréal Beauty Lab

Alors, L’Oréal, pionnier dans la recherche en soins de beauté , a mis en place The L’Oréal Beauty Lab afin d’offrir aux femmes comme aux hommes le meilleur de l’innovation cosmétique , tant en qualité qu’en sécurité.Cette beauté accessible à tous n’empêche pas de préserver la planète et de protéger les communautés.

Ainsi, j’ai été conviée à découvrir comment L’Oréal imagine ses produits cosmétiques de demain et en quoi chaque beauté nécessite une attention particulière selon les spécificités régionales , les cultures et les rituels de beauté de chaque femme. L’Oréal dispose ainsi d’un centre recherche au Brésil afin d’étudier au plus près les demandes des consommatrices.

Des beautés brésiliennes

Lors de cette L’Oréal Beauty Lab , nous nous sommes intéressées à la Beauty in Brazil .

Ce pays fascinant est un énorme terrain de recherches pour L’Oréal. Fort de sa richesse en eau, le Brésil possède une biodiversité infinie et une diversité de personnes aux influences régionales multiples. Ces deux facteurs agissent alors sur la définition de la beauté brésilienne ou plutôt des beautés brésiliennes selon Julia Sahry, directrice des Etudes innovations L’Oréal Amérique Latine.  Nous pouvons notamment le voir à travers les divers canons de beauté du pays comme Gisele Bundchen.

Au Brésil, la femme doit être naturellement belle sans que cela se voit. Mais avec des conditions climatiques et un culte de l’apparence poussé à son paroxysme, les femmes brésiliennes ont nécessairement besoin d’utiliser des cosmétiques pour rester belles et fraîches toute la journée.Cela se ressent à l’échelle mondiale car le Brésil est placé 4ème sur le marché de la beauté.

Comme le dit Julia Sahry , c’est un naturel travaillé. On s’apprête sans trop s’apprêter. On dompte le cheveu frisé, on sculpte le sourcils, on parfume son corps, on garde une peau halée, on travaille son corps de face comme de dos pour rester mince avec de belles fesses.

L’Oréal au Brésil s’attache donc à comprendre les usages des consommatrices afin de créer des produits qui correspondent aux attentes des femmes brésiliennes.

La chevelure, l’atout en séduction

Comme vous l’aurez compris, il n’y a pas un type de brésilienne mais des multiples. D’ailleurs, cette diversité est clairement visible à travers les cheveux.
Après des recherches pointues, huit degrés de frisure de cheveux ont été trouvés dans le monde.
Au Brésil, les degrés vont de 2 à 7. Les brésiliennes peuvent avoir pour 50% les cheveux lisses ou frisés de type 1 et 2 et les autres 50% sont plutôt bouclés à crépus. Or, l’archétype du cheveu brésilien parfait est le cheveu long et lisse, en mouvement avec un peu de volume.

Le soleil, les conditions humides, le sel de l’océan, et l’origine de la personne font que le cheveu brésilien subit de nombreuses agressions permanentes. La femme brésilienne essaye donc de dompter cette crinière à travers un rituel capillaire complexe : elle enchaîne plusieurs fois par semaine , shampoing, après-shampoing, démêlants, sérum, masque et lissage selon Julia.

Les femmes brésiliennes utilisent 4,8 produits par jour, selon Maya Colombani , directrice du développement marketing de L’Oréal Brésil.

Il ne va s’en dire que nous, françaises, nous ne faisons pas cela !

Mais, contrairement à nous, les brésiliennes vouent un véritable culte à leurs cheveux car  ils sont une véritable arme fatale de séduction selon Diego Alves, responsable Recherche & Développement mondial Hair Care L’Oréal. Imaginez : vous marchez sur la plage avec le cheveu plat et la frisure sur la tête. Impensable pour une brésilienne. 

 L’Oréal s’engage

Alors pour éviter cela, la brésilienne veut des produits efficaces tout de suite mais comportant des ingrédients naturels. Elle n’achètera que si le produit réduit le volume et les frisottis et redessine une chevelure parfaite. C’est pourquoi L’Oréal réalise ses soins à partir d’ ingrédients naturels brésiliens.

Parmi eux, le murumuru fait partie intégrante de la gamme Absolut Control tandis que l’huile de babaçu est présente dans les soins Controltotal de Matrix. 

L’Oréal va encore plus loin en travaillant avec des coopératives locales dans une démarche de développement durable, sociale et équitable. Le groupe souhaite développer les petites entreprises des femmes des quartiers défavorisés à travers des formations techniques et de gestion.La marque innove également en créant des instituts L’Oréal Professionnel dans le pays afin de former de nouvelles générations de coiffeurs.

Conclusion

Ce L’Oréal Beauty Lab fut vraiment très intéressant afin de mieux connaître la beauté de la femme brésilienne et comment L’Oréal essaye de répondre, au mieux, à leurs attentes, si complexes. Chaque problème capillaire est étudié et analysé afin de produire des cosmétiques adaptés. L’Oréal ne s’engage pas seulement dans l’innovation du soin mais aussi dans l’investissement sociétal.

L’Oréal rend la beauté accessible à tous tout en préservant la planète et les communautés.Chaque beauté nécessite une attention particulière et L’Oréal se donne pour mission de leur proposer des soins adaptés.

 

 

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *