Le syndrome Pokémon Go

Pokémon Go est enfin arrivé en France après des jours et des jours d’attente interminable. Pour certains, c’est leur moment de bonheur virtuel absolu mais pour d’autres… Vous ou quelqu’un de votre entourage est donc frappé par le syndrome Pokémon Go.

Le syndrome Pokémon Go ne touche pas que les joueurs mais aussi les non-joueurs.

Au début j’étais dubitative sur cet engouement virtuel. Des tweets , des instagrams , des articles de journaux m’ont donné envie de percer le mystère de ce jeu addictif. Mais surtout , un jour, je me suis posée sur un banc du parc de Notre-Dame et j’ai vu une dizaine de personnes se mettre au même endroit et faire des gestes bizarres avec leur téléphone. Il fallait que je vive le truc pour comprendre.

Alors le syndrome Pokémon Go a commencé avant même que je ne télécharge le jeu. On réactualise sans cesse son fil d’actu à la recherche de l’info qui nous dira quand sortira ENFIN le jeu en France. Une sensation d’impatience, d’énervement, d’excitation nous envahit mais aussi une frustration car certains petits malins ont détourné leur attente avec un compte iOS américain. Je n’avais pas envie de « gruger » alors j’ai attendu.

Le syndrome Pokémon Go développe ainsi notre patience. Ce qui n’est pas le cas quand on sait que la taxe de juillet arrive et qu’elle va augmenter…Pourtant la frénésie médiatique est tout aussi importante ?!?

Tu refresh à longueur de journée ta recherche sur l’appstore, tu vois toutes sortes d’appli dérivées qui te narguent mais aucune appli Pokémon Go officielle ne pointe son nez. Et puis, il y a certains d’entre nous qui feinte la patiente en se ruant dans le magasin Monoprix pour avoir le tote-bag du parfait dresseur de Pokémon Go. On y trouve des barres céréales , un brumisateur , de la crème solaire , des pansements , une boisson vitaminée. Alors si au premier abord on pourrait croire que c’est pour soigner nos amis Pokémon Go, c’est à si méprendre ! C’est pour VOUS soigner futur dresseur !

Quand on regarde la liste des produits du tote-bag, on a l’impression qu’on part comme un Indiana Jones à la recherche de l’ultime trésor. Cela annonce un dur labeur, des coups de soleil, des ampoules aux pieds et une chaleur à crever.

Tout de suite le syndrome Pokémon Go prend une toute nouvelle forme. On passe de l’impatience à l’inquiétude ! Inquiet car on va devoir souffrir pour les attraper mais aussi inquiet car si on ne fait rien , les Pokémon Go vont prendre possession de notre ville et l’envahir ! Et ça jamais ! La troisième inquiétude est que si on n’a pas ce fameux tote-bag que tout le monde s’arrache, comment fait-on pour survivre ?

Vous ressentez déjà toutes ces sensations ? Le syndrome Pokémon Go prend de l’emprise sur vous …

Vient enfin le jour de la sortie officielle ! C’est pas trop tôt !

Parce que je suis une fille organisée et qui anticipe, je me suis fait mon propre tote-bag spécial Pokémon Go. Oui , oui … Pourquoi ? Pour ressembler à mon avatar !

Et c’est là que le syndrome Pokémon Go vous dépasse.

pokemon goJ’ouvre l’application, on me demande de me créer mon avatar. Je dois choisir une couleur de cheveux. Blonde ? Brune ? Purée , il n’y a pas de Tie & Dye ! C’est pas grave, je prends l’option brunette, je me referai une coloration.

Je dois choisir la couleur de ma casquette, sauf que j’en mets jamais…C’est pas grave, je vais aller en acheter une.

Je dois choisir la couleur de mon haut et de mon pantalon et de mes baskets. On oublie le côté fashion, on est une dresseuse ! L’application s’ouvre. J’ai plein d’instruction mais j’ai surtout un Pokémon Go qui apparait comme ça sur mon organigramme ( Oui à la base , j’étais en train de bosser mais vous comprendrez qu’il y a des priorités dans la vie ! Attrapez ces petites bêtes et sauvez notre ville !)

 

 

 

pokemon go

Le syndrome Pokémon Go fait effet, je me sens l’âme d’une justicière, d’une sauveuse de l’humanité, d’une missionnaire urbaine.

Le syndrome Pokémon Go a plein d’avantages : Bizarrement on veut sortir, notre petit-ami nous accompagne faire les courses, nos amis nous demandent si on veut sortir se balader, on a envie de promener le chien, même tôt à 5h du matin, on marche au lieu de prendre les transports, on fait des détours, on va se motiver à courir, on se cultive en découvrant des endroits qu’on ne connaissait pas, on se rend compte de pleins d’aspects architecturaux, on réussit à faire nos fameux 10000 pas par jour ( avec des super ampoules bien sûr).

 

 

 

Mais par contre qu’est-ce qu’on a l’air bête ! Tu reconnaitras un dresseur Pokémon Go ainsi :

pokemon goIl marche en regardant son téléphone, il s’arrête d’un coup, fait glisser son doigt plusieurs fois sur son smartphone ( ça c’est quand on galère à lancer la Pokéball), il est en sueur, il reste 5 min devant une plaque d’égout, il met son mobile en l’air pour attraper sa petite bête, il y a sa chérie qui marche derrière lui car il ne l’attend pas, il va chasser. Comme tout syndrome, il a ses avantages et ses inconvénients. Mais celui qui est le plus redouté, c’est l’inscription « Signal GPS introuvable ». Comment vous dire que c’est l’angoisse totale ! Plus aucune vision de la ville, on est perdu dans une immensité bleue , la boussole ne répond plus, on reste bloquer au même niveau, on voit plus nos petites bêtes capturées

Suis-je touchée par ce syndrome ?

Ca dépend des jours et surtout des gens avec qui je suis! Certains de mes proches n’adhèrent pas à ce phénomène virtuel.  Bon, j’avoue que j’ouvre au moins l’appli une fois par jour. On ne sait jamais hein ! Quel est votre diagnostic ?

Si toi aussi tu as diagnostiqué ce syndrome , je t’invite à me laisser un petit commentaire, histoire de savoir si je ne suis pas toute seule dans ce cas ;D

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *