Concert de Bastian Baker à l’Olympia

Mercredi 24 avril , tous les fans de Bastian Baker s’étaient donnés rendez-vous à l’Olympia pour 2H30 de bonheur.
La Quotidienne d’Elé y était …

Pour chauffer la salle, j’ai pu découvrir un groupe suisse du nom de 77 Bombay Street , une belle découverte musicale qui déménage.



Avec une introduction dans le noir, Bastian Baker  et ses musiciens (Simon, Nathan, Chris et Joris), ont été accueillis avec des centaines de cris de fans lors de « Colorful hospital » extrait de son album  « Tomorrow may not be better » . Le public à majorité féminine a été envoûté par la voix sensuelle de Bastian. Pour le remercier , les fans ont  dressé des panneaux où étaient écrits  » Classe intégrale » après que le chanteur est entonné «I d’Sing for You», l’expression favorite de Bastian.
Entre « Lucky », « I’d sing for you », « Tomorrow may not be better », « Colorful hospital » ou encore  « Nobody should die alone » , le public inconditionnel a chanté avec l’artiste. 
Les groupies du premier rang ont quant à elle pu toucher leur idole lors de «Planet Earth», mais Bastian leur a fait encore plus plaisir quand il a interprété «Love Machine», et jouer de son petit déhanché. 
Concernant les surprises du concert ( question que j’avais pu lui poser lors de l’interview ) , Morgane Imbeaud, la chanteuse du groupe Cocoon a chanté en duo avec lui et il a repris le tube « Le vent nous portera » du groue Noir Désir

Avec des effets de lumière, des apartés instrumentaux, Bastian a prouvé une fois de plus à son public qu’il était un showman sur scène. Alternant entre musique suave et rock , le chanteur montre qu’il a plusieurs cordes à son arc et que ce n’est que le début…de sa carrière.

Le concert s’est terminé sur une chanson inédite «Dirty Thirty»,introduite par Bastian de cette façon : « La chanson parle d’un « connard qui s’appelle Max » » qui sera sur son deuxième album attendu pour la fin de l’année. 

Mais comme des images valent mieux que des mots , voici des extraits du concert à l’Olympia pour ceux qui n’y étaient pas .




Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *